Logo zéro déchet, zéro gaspillage

Régulièrement, il est constaté des dépôts sauvages d’ordures ménagères et d’encombrants sur le territoire du SMITOM et plus particulièrement aux pieds des points d’apports volontaires. Ces incivilités sont prises en charge par les services des communes. Ce sont donc les finances publiques de chacun qui sont mises à contribution.

Qu’est-ce qu’un dépôt sauvage ?

Tout objet déposé sur les trottoirs en dehors des dates de collectes prévues par le syndicat est considéré comme un dépôt sauvage. Au même titre pour les personnes qui laissent leurs bacs ou sacs de déchets en dehors des dates de collectes.

Les dépôts sauvages posent plusieurs problèmes :

– Nuisances olfactives,

– Dangers sanitaires,

– Pollution visuelle,

– Et surtout des risques d’accident quand ils empiètent sur la voie publique.

 

Que risque-t-on ?

Le dépôt sauvage de déchets est interdit par la loi (juillet 1975). Les auteurs de ces indélicatesses s’exposent à des amendes de 450 à 1500 euros. A noter aussi que le fait d’apporter les déchets en utilisant un véhicule est un facteur aggravant et que personne n’est autorisé à rajouter des déchets sur un dépôt sauvage.

Pour rappel, des solutions existent pour chaque déchet :

  • Ordures ménagères & Emballages recyclables dans les bacs marron ou jaune ou en colonne d’apport volontaire (accessible avec le badge SMITOM)
  • Encombrants et déchets spécifiques en déchèterie (accessible avec le badge SMITOM)

Pour un cadre de vie de qualité, respectons tous notre environnement

camion SMITOM